Trouble bipolaire

Trouble bipolaire : Comment j’ai arrêté d’être dépressif en quelques jours seulement

Beaucoup de personne comme moi ont été diagnostiquées comme ayant un trouble bipolaire alors que je ne souffrais que de dépression. De nombreux médecins collent trop vite l’étiquette « trouble bipolaire » alors qu’en fait on est simplement dépressif. Ils se basent sur le fait qu’on a parfois des épisodes positifs, un peu euphorique pour tout de suite vous qualifier de « bipolaire ». (bipolaire symptomes). Vous leur parler d’irritabilité, de comportements impulsifs et bingo, ils vous voient bipolaire !

Mon vieux médecin généraliste que j’ai eu la chance de retrouver alors que les psychiatres m’avaient étiqueté « bipolaire » m’a dit que le problème avec les spécialistes, c’est qu’ils ne voient que les cas les plus graves. Et que donc tout de suite ils interprètent un symptôme de façon trop grave et font des diagnostics trop lourds.

Un médecin de famille, de village, ou généraliste voit un échantillon plus « normal » de la population. Il a plus une idée réelle des vrais grands malades et des maladies de monsieur tout le monde.

Jean, mon vieux médecin de famille me l’a dit : 50% de ses malades qui ne souffraient que de dépression ont souvent reçu des étiquettes effrayantes en allant voir un spécialiste : bipolaire, schizophrénie, borderline, psychose, hypomanie, bipolarité, maladie bipolaire… Toutes sorte de maladie mentale effrayante.

Maintenant il a ajouté que certaines dépressions évoluaient parfois vers des pathologies plus lourdes,  comme une personnalité borderline si elles n’étaient pas traitées.

Alors revenons en à ma dépression… et comment je m’en suis sorti beaucoup plus vite que la normale.

On croit souvent que ça n’arrive qu’aux autres, qu’on est quelqu’un de fort, de costaud… et bien non ! Homme, femme, on peut tous être un jour la cible de la maladie des temps modernes, de celle qui dépasse en nombre le cancer : la dépression !

Et je suis bien placé pour en parler… je suis dépressif.  Non en fait, je devrais dire “j’ai été dépressif” !

Car si un jour ma vie n’a pas complètement basculé, c’est parce que j’ai réussi à trouver l’aide adéquate, la méthode qui m’a fait sortir de mon état dépressif ! Et ai compris que je ne souffrais pas vraiment de troubles bipolaires.

Mais commençons par le commencement :

En toute honnêteté, j’ai toujours été par nature un homme assez discret, voire secret.  Adolescent j’étais déjà timide avec les filles, je n’osais pas les aborder….  Elles auraient pu se moquer de moi, ou m’ignorer….  Avec le recul, je ne me sentais pas concerné je crois.  Je n’avais pas non plus beaucoup d’amis…. j’étais souvent seul et sans m’en rendre vraiment compte je m’isolais déjà des autres.  J’étais le mélancolique romantique… et ça m’allait bien en fait, ça me suffisait. Avec les années, rien ne s’est amélioré et je me suis retrouvé enfermé dans cette solitude tant morale qu’intellectuelle.  Malgré de brillantes études et un avenir que certains auraient jugé prometteur, je ne trouvais aucun plaisir à travailler, je ne trouvais aucun sens à ma vie et j’ai raté plusieurs promotions de carrière pour ces raisons. Mais jamais je ne me suis imaginé dépressif… ou déprimé…. Je me voyais… différent, un peu nonchalant… parfois fatigué et sans entrain. J’ai quand même commencé à prendre peur lorsque pour la première fois, mon corps a refusé que je me lève pour aller au bureau. Mais que m’arrivait-il ?  J’étais jeune, en pleine forme (c’est ce que je croyais). La Médecine du Travail n’a bien sur rien trouvé de médical mais elle m’a cependant conseillé de consulter un spécialiste et les mots tant redoutés ont été prononcés assez rapidement : dépressif, dépression nerveuse, dépression chronique, dépression masquée.  J’ai eu le droit à tout, oui car bien sur je n’en ai pas vu qu’un (bipolaire test, etc.) !  Et plus j’en parlais et plus je m’enfonçais. Un médecin en appelle un autre qui me redirige vers un confère etc.  Ca a duré deux ans et personne ne me comprenait, personne ne voyait le mal qui me rongeait.  Je m’éloignais de tout le monde et en même temps je souffrais de cette solitude.

J’avais perdu le sommeil et même l’appétit, mon travail s’en est très vite ressenti bien sur et les arrêts de travail se succédèrent.  J’étais vraiment très mal et je ne savais pas pourquoi.  Oh bien sur ! J’en ai pris des médicaments, des trucs pour dormir, des trucs pour avoir l’air gai, des petites pilules qui sont sensées vous faire voir la vie en rose et qui au final vous détraquent tellement que vous la voyez encore plus noire qu’avant. Non, rien ne trouvait grâce à mes yeux. Dépressif j’étais, dépressif j’allais rester….. Sans oublier l’étiquette trouble bipolaire qui allait bientôt m’être ajoutée par certains psychiatres trop sérieux ! Qui prennent trop à la lettre la définition bipolaire.

Le peu d’amis qui m’ont entouré pendant les crises de dépression m’ont un jour conseillé d’essayer de chercher de l’aide sur Internet soit par des blogs de personnes qui vivaient le même enfer que moi ou par des forums de partage.  Je n’étais absolument pas convaincu.  Comment Internet pourrait-il m’aider là ou les spécialistes avaient échoué ? J’étais usé par les médicaments, les psychanalyses qui n’expliquent rien, les visites à SOS Dépression etc. Je n’y croyais plus…

Et puis un jour, un ami, qui, je devine, a du être dépressif à un moment de sa vie, m’a parlé d’une méthode : la méthode “Comment vaincre la dépression”.  J’étais sceptique, une de plus… Ceci dit, au point où j’en étais je n’avais que du temps à perdre.  Je ne remercierai jamais assez cet ami car ce fut la révélation !  Rien de sorcier, rien de compliqué ! Juste des techniques simples que j’ai su m’approprier, et qui m’ont redonné le courage, l’espoir et la joie de vivre ma vie…. non pas ma vie d’avant ! Je suis un homme nouveau…. serein, confiant… Je suis enfin un autre ! Adieu le dépressif chronique, Adieu les états de déprime à répétition, Adieu la mélancolie persistante, Bonjour la vie !

Cette méthode ça aura été ma bouée de sauvetage, j’étais enfin armé pour combattre la dépression, pour la soigner et m’en débarrasser.  Plus jamais on ne me regardera comme un déprimé… comme un dépressif maladif.

J’ai puisé dans ce livre toutes les forces nécessaires pour me libérer des pensées négatives.  Au fil des chapitres, j’ai été amené à réfléchir, à me poser les bonnes questions.  Au bout du compte j’ai réalisé que maintenant j’étais armé pour rétablir le lien vital entre mon corps et mon cerveau et que plus jamais je ne laisserai le Négatif s’installer.  Cela parait simple et même évident mais quand on a laissé l’anxiété et le stress prendre le contrôle de soi, on a vraiment l’impression que plus rien ni personne ne peut nous aider. Et pourtant il faut juste « sortir » du cercle infernal et être capable de se dire « STOP » à soi-même.

J’ai pris le temps de lire cet ouvrage, de le ressentir et de m’imprégner des conseils et techniques proposés et au final je suis enfin un homme épanoui et conscient de sa fragilité.

Comme tous ceux qui l’ont lu, j’ai vraiment pris conscience de mon mal et je peux dire “je sais ce que c’est” mais maintenant je peux aussi dire “on peut en sortir”.  C’est surtout pour ça que j’ai décidé, comme un exutoire, de faire ce site : pour partager mes souffrances, mes doutes et mes peines mais également pour rassurer et pour aider les autres qui ne voient pas encore la lumière au bout de leur tunnel.

Pour vous aider, allez voir le site du livre « Comment vaincre la dépression » : cliquez ici.

Soyez forts, c’est possible ! Et surtout ne croyez pas trop vite que vous souffrez d’un trouble bipolaire. Cela existe mais trop de dépressions normales se voient étiquetées « bipolaires » trop vite !

Max

Comments are closed.

Qui suis-je ?
trouble bipolaire, troubles bipolaires, bipolaire

Je m'appelle Max, j'ai 45 ans. Célibataire, sans enfants, je suis Chef de Projets et depuis plus de 5 ans on me surnomme “Le Dépressif du 2ème étage”. De garçon discret et timide, très introverti je suis devenu le malade chronique qui ne sait plus quoi faire de sa vie ni de son corps et qui se sent au bout du rouleau. Un jour un grand psychiatre renommé a qualifié ma dépression de trouble bipolaire. Suite à cela, j'ai ingurgité médicaments sur médicaments mais rien n'y a fait. J'ai accumulé visites chez des Psychologiques ou même Psychiatres, j'en étais toujours au même point c'est à dire, vraiment mal et surtout sans que personne ne puisse trouver une explications à ces symptômes ni bien sur une solution radicale. Heureusement 2 choses m’ont sauvé. J’ai recroisé mon ancien médecin de famille qui m’a expliqué pourquoi je n’étais pas bipolaire mais simplement dépressif mais qu’il fallait soigner cette dépression pour qu’elle n’évolue pas vers quelque chose de plus grave. Et ensuite, un jour, presque par hasard, j'ai découvert sur Internet une méthode pour Comment vaincre la dépression et au fil de mon cheminement, j'ai enfin pu trouver les moyens pour devenir quelqu'un d'autre. Mes années de dépression sont belles et bien derrière moi ! Je peux maintenant regarder de l'avant....

Lisez mon site si on vous a peut-être trop vite catalogué de « bipolaire » !

Si j'ai pu le faire et m’en sortir, vous le pouvez aussi !

Max